Philippe Lentz, l’efficacité incarnée!

10 Déc 2015 | Direction Générale

 
Philippe Lentz est un DG orienté business développement, il a fait une partie de sa carrière chez LVMH, a dirigé Guerlain puis Lampe Berger avant de se lancer dans le management de transition . Sa carrière est longue et riche et il nous explique pourquoi aujourd’hui il préfère être loué plutôqu’adopté !

Comment pourrais-tu nous définir ton métier ?

Mes missions en tant que « Manager de Transition, ou Manager à Louer » sont récentes, exerçant ce nouveau métier depuis 4 ans seulement. Auparavant, trente années d’une carrière classique, mais variée m’ont conduit sur des postes de Finance et d’Administration pour bifurquer vers l’opérationnel dans des fonctions ventes et marketing. Chaque évolution d’une entreprise à une autre ou d’une activité économique à une autre s’est faite sur le succès d’une mission accomplie et le projet de réalisation d’une nouvelle que ce soit dans des PME, des Grands groupes, des ETI ou des Start Up. Après des directions de Business Units dans des Grands Groupes j’ai ensuite rejoint le monde du Private Equity et des LBO en tant que Président de Société.
En fait avec le recul je m’aperçois que la passion de l’entreprise d’un côté et le goût des défis de l’autre sont les mêmes motivations que vous soyez un cadre opérationnel embauché dans une entreprise ou que vous conduisiez une mission dans un rôle de manager de transition qui intervient  temporairement dans une organisation.
Pourtant la différence existe et elle souligne clairement la contribution distinctive du manager de transition. Le fait d’agir en toute indépendance sans lien hiérarchique salarié et sans statut d’actionnaire, dans un espace-temps défini à l’avance et avec une autonomie large vous entraine à agir de manière totalement désinhibée et redoutablement efficace.
Il faut pour cela avoir le goût de l’initiative, l’envie de l’autonomie et bien sûr une expérience de l’entreprise solide.

Quelles sont les contributions marquantes que peut apporter un Manager à louer au sein d’une entreprise?

Aborder de front toutes situations complexes nécessite des réflexes et un comportement adéquat.
La contribution principale du « Manager à louer »  vient du fait qu’il a été exposé à de nombreuses problématiques, toutes différentes et que son expérience lui dit qu’il n’existe aucune recette prédéfinie pour répondre à telle ou telle problématique. Les réflexes à mettre en œuvre viennent avant tout d’une capacité d’adaptation et pas d’une connaissance approfondie de solutions toutes faites, connues, éprouvées ou anticipées puisque chaque cas est particulier.
Changer une force de ventes, remettre en question le lancement d’un nouveau produit, ouvrir un nouveau canal de distribution, évaluer la pertinence d’un mode d’organisation face aux nouvelles technologies, pour toutes ces questions un Manager à louer expérimenté ne proposera jamais une solution radicale sous forme de « Big Bang ». Contrairement à l’idée reçue il saura mieux que n’importe quel manager interne proposer une analyse objective de l’existant à partir de laquelle il proposera des solutions propres à sécuriser la continuité de l’activité de l’entreprise.

Que mets-tu en place ?
L’obsession est bien sûr de délivrer le résultat attendu par le client à court terme, mais aussi de garantir que l’intervention aussi courte ou aussi longue soit-elle produira des effets à long terme. Cela fait référence au fait  de mettre en place des « Best Practices » durables, mais aussi, je crois, de laisser l’empreinte d’un impact humain de la mission. Soyons sérieux ce n’est pas ici le prosélytisme d’un management qui se voudrait exceptionnellement performant et rare. C’est seulement la volonté de tirer parti de cette opportunité de passage dans l’organisation pour contribuer à « aérer » les méthodes de management, de communication et de relation de travail. Si le manager agit comme il se doit en véritable catalyseur de l’efficacité organisationnelle de l’entreprise alors les effets de son intervention seront pérennes. Pour le bien de l’entreprise.

 Quelles ont été les difficultés rencontrées et comment les surmontez-vous ?

Les difficultés sont toujours dans les premiers instants à la prise de contact. Il est surprenant de constater que la première qualité du « Manager à Louer » pour surmonter ces difficultés est de savoir dire « Bonjour » à tout le monde.
Serrer des mains régulièrement, passer dans les bureaux, marcher dans les usines n’est jamais une perte de temps. Un petit truc à retenir lorsqu’on dit « Bonjour », ne jamais ajouter « Comment ça va ? » c’est une porte ouverte à toutes les jérémiades, plutôt demander « Alors qu’allez-vous faire aujourd’hui ? De quoi sera composée votre journée ? » . La réponse apporte toujours des informations précieuses. En synthèse le plus difficile est de nouer un contact vite, professionnel et régulier ensuite.
Comme je le dis toujours, le facteur humain reste essentiel dans la conduite de tout projet d’entreprise, ce que tout le monde évidemment comprend. Savoir en tenir compte dès qu’on dit « Bonjour » et le garder à l’esprit 24/7 est une autre affaire. Je suis heureux d’avoir trouvé chez LouerUnManager un espace d’échange pour ces valeurs humaines qu’il faut savoir systématiquement mettre en avant pour réussir une mission.


Quels sont tes éléments de fierté dans la conduite de tes missions  ?

Avant tout le caractère international de mes missions me permet de faire profiter de mon expérience acquise sur des marchés aussi différents que l’Asie (et la Chine n’est pas le Japon), l’Amérique du Nord et du Sud, les pays de l’Est et bien sûr notre vieille Europe. Que d’idées reçues contre lesquelles il faut lutter. Comment expliquer que les différences culturelles entre l’Italie, l’Allemagne et l’Angleterre avec la France sont parfois (très souvent) plus difficiles à surmonter que celles du Japon pour un exportateur français !
Ensuite la conduite du changement pour faire face à l’avènement des nouvelles technologies qui oblige à la « transformation digitale » des entreprises. Un nouveau vocabulaire qui fait peur, mais aussi la promesse d’une nouvelle économie qui ne pourra en aucun cas s’affranchir du nouveau mode de fonctionnement  collaboratif qui s’impose ra très vite à tous. C’est aussi pour cela chez LouerUnManager que nous avons une admiration sans bornes pour les startups et bien sûr une vocation particulière à les soutenir.
 

Vous souhaitez une consultation gratuite avec Philippe ? C’est par ici

Consultez d’autres contenus dans cette catégorie :

Leadership et Management de Transition

Dans la conscience collective, ce qu’on appelle le Leadership d'un Manager renvoie globalement à une grande variété de qualités personnelles que chacun identifie d’abord en fonction de ses propres attentes et de ses propres convictions (cf « Théorie des traits »)....

Frédéric, un DG 100% de conviction et de détermination

Frédéric, un DG 100% de conviction et de détermination

L’arrivée d’un nouveau Directeur Général est un événement dans la vie d’une entreprise : elle est, selon les circonstances et les personnes, attendue, espérée, redoutée, contestée… en tous cas scrutée et observée attentivement. C’est dans les premières semaines qu’il...

Sur le grill des 100 jours … pour un dirigeant d’entreprise aussi!

Sur le grill des 100 jours … pour un dirigeant d’entreprise aussi!

Fraîchement élu, notre nouveau Président vient de rentrer dans le tunnel des 100 jours, période stratégique où tous les yeux sont braqués sur lui et ses premières actions. Mesure phare ou symbolique, mesure de changement radical ou de transition douce, chacune d’entre...